charity_logo
amy et yan

            HERVÉ ROBIN LE PROCUREUR PÉDOPHILE

                      DE THONON LES BAINS (74200)

hervé robin

Dans le début des années 2000 le procureur de Thonon les Bains (74200) organisait en toute impunité des partouzes pédophiles au bar « L’alpage » à Bogève (74250)
Hervé Robin à depuis été muté à Mulhouse
L’article qui va suivre n’est pas de moi, c’est celui d’une corageuse victime qui a osé dénoncé l’ignominie des élites Savoyardes….
Sont impliquées danc ce Scandale:
(Les noms en italique sont des pseudonymes)
Jacqueline Bouvier
Marie-Claire Bouvier
Mireille Tavin

Monsieur Leroy
Right Way

Philippe Vasseur
Avocat de Paris
Docteur Annecy
Webmaster « coquins.com »

Pierre Alain Feramaz (Police Annemasse)
Autres policiers d’Annemasse
Emmanuelle Widmann Juge de Thonon
Homme des services generaux
Patrick Blachère (Psychiatre Aix les Bains)
Sylvain Alexis (Psychiatre Thonon)

bar alpage2
plan bogève 2

Hervé Robin Procureur aime les partouzes et le montre !
À Thonon-les-Bains les Juges s’achètent par la luxure.

– Jacqueline Bouvier de Bogève chouchoutée par la justice grâce à ses soirées illégales…
– Coquins.com verrouille son site suite à des images compromettantes trouvées sur un site privé
Pendant les quelques jours que Monsieur RightWay, webmaster du site coquins.com déclarait avoir passé en vacances au ski… il s’est passé ceci :
18 février 2003 : Un individu se faisant appeler « Monsieur Leroy » appelle pour faire du chantage, laissant le numéro suivant : 0668860392 et exigeant qu’un démenti soit publié pour Philippe Vasseur… et le site coquins.com…
« Monsieur Leroy » menace de harcèlements sexuels si son ordre n’est pas exécuté.
Février 2003 : Une personne se faisant passer pour un avocat du barreau de Paris harcèle la famille de Madame Damiani au téléphone. Cet inconnu se fait passer pour quelqu’un soutenant les intérêts des personnes haut placées citées dans ce site.
20 février 2003 : Le même numéro 0668860392 est donné par un certain « Docteur Anency » qui veut qu’on le rappelle de toute urgence pour une affaire grave. Il profitera au vol de soutirer à des malheureux des informations n’ayant strictement rien à voir avec la dite raison de son appel. Et donnera maladroitement des indices très clairs sur sa complicité avec Jacqueline Bouvier de Bogève, domiciliée bar l’Alpage, 74250 Bogève.
Le 20 février 2003 on nous informe aussi du fait que sur le répondeur du 0668860392 on entend une usurpatrice d’identité se faire passer pour Cécile Damiani .
D’après d’autres déclarations, il semblerait que cette usurpatrice d’identité s’amuse également à envoyer du courrier au nom de Cécile Damiani.
Tout semble indiquer que ces usurpations d’identité sont en rapport avec Jacqueline Bouvier de Bogève et le webmaster du site coquins.com.
Concernant l’audience au Tribunal de Grande Instance de Thonon-les-Bains :
Notez ceci : la justice française n’ayant pas jugé utile de faire parvenir à Madame Damiani le compte rendu de l’audience du 15 janvier 2003 NI LES DECISIONS DE JUSTICE Madame Damiani part donc du principe qu’elle ne doit rien à personne.
Si quelqu’un veut s’en plaindre, qu’il commence par lui envoyer, de cette procédure vraiment stupide et honteuse, les obligations que la justice française lui a fixé, et qui, à ce jour, pour Madame Damiani restent inconnues.
———————————————————————
———————————————————————
———————————————————————
ARTICLE SUR COQUINS.COM
———————————————————————
COQUINS.COM
L’ENVERS DU DECOR
Des photos compromettantes trouvées sur un site privé obligent le webmaster du site coquins.com à verrouiller son serveur.
Le webmaster pédophile, démasqué, se livre aux pires mensonges, allant même jusqu’à inventer une histoire abracadabrante de secte inconnue pour soutenir ses propos.
Toutefois, il ne nie pas sa collaboration dans cette affaire pornographique avec plusieurs membres de la justice…
Des photos compromettantes trouvées sur un site privé ont contraint le webmaster du site coquins.com à modifier toute l’organisation de son site et à y fermer ses portes au public.
Cette décision sévère fait suite aux contraintes des autorités judiciaires et des organismes de lutte contre la pédophilie à l’égard de coquins.com
À l’heure où cet article paraît, coquins.com ne fonctionne plus qu’au moyen de systèmes policiers d’identification et autres éléments permettant de détecter l’identité électronique de chaque visiteur, ce qui est plutôt paradoxal pour ce site où l’anonymat des responsables reste un maître mot et où le webmaster, malgré toutes ses critiques portées sur d’autres, ne se fait « connaître » lui-même qu’au travers d’un pseudonyme.
Néanmoins, le webmaster du site coquins.com continue à être considéré comme un homme respectable dans le milieu échangiste. Pour preuve : plusieurs déclarent qu’il aurait même très franchement avoué sa séropositivité aux membres de son Club.
De plus, étant soutenu en haut lieu par des membres haut placés de son Club, coquins.com n’est pas prêt de voir ses portes fermées, mais ce scandale ne peut que nous inquiéter sur la réalité de sites pour adultes affichant au public des liens et une politique se voulant « anti-pédophilie »… Image de marque oblige.
M.K.
Remerciements :
—————
– à la Gendarmerie pour leur travail
– à l’AFA pour leur travail
– aux organismes de lutte contre la pédophilie pour leur vigilance
– à la Police Nationale pour leur enquête
– aux médias locaux pour leurs précieuses informations
———————————————————————
———————————————————————
———————————————————————
AUDIENCE PERVERSE AU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE THONON-LES-BAINS
———————————————————————
Un jour, en montagne, Monsieur Y rencontrera Jacqueline Bouvier.
Etant devenus bons copains ils décident d’habiter ensemble pendant quinze ans sous la condition de libertés proches du désintéressement réciproque.
Jacqueline Bouvier, très complexée et à la sexualité perturbée, n’acceptera la relation physique que dix fois en quinze ans de cohabitation, dont la majorité pour deux grossesses calculées, et ce après plus de 7 ans de cohabitation !
Et ce, contrairement à Monsieur Y qui est plutôt « bon vivant » en la matière.
Dans l’une de ses nombreuses escapades libertines, Monsieur Y rencontre – par le biais d’une annonce X – une petite étudiante en art également photomodèle pour photos de charmes et webmaster de plusieurs sites Internet pour adultes (principalement anglophones).
Jacqueline B. prendra très vite en haine celle qu’elle considère injustement comme la cause de toutes ses frustrations, allant même jusqu’à la menacer de mort !
Jacqueline Bouvier imaginera donc des plans, des mensonges et des manœuvres complètement tordus pour détruire la nouvelle compagne de son « banquier » de copain.
Ce dernier, de nature gentil et adorable n’y verra que du feu.
Il faut dire que Jacqueline Bouvier est une manipulatrice extrêmement douée !
La nouvelle compagne, par contre, souffrira en silence pendant très longtemps pour ne pas nuire aux intérêts (principalement familiaux) de celui qu’elle aime.
Mais un beau jour alors qu’elle se rendait au domicile de Jacqueline Bouvier pour se venger d’une confrontation s’étant très mal terminée, Cécile Damiani tombe sur des scènes qu’elle ne soupçonnait pas : de la pédophilie !
Du coup, la rage fait place aux chocs et aux traumatismes.
Ayant repris ses esprits – beaucoup plus tard plus ou moins dans la même période – Cécile D. imagine très brièvement un plan pour débarrasser sa conscience du poids de ses horribles découvertes. Ne sachant que faire vu son profil paraissant « peu crédible… » et sa vie plutôt « libre… » et mouvementée, elle décide de pratiquer anonymement la dénonciation sur Internet dans l’espoir de mettre la machine judiciaire en route sans s’engager. Mais Cécile D. , naïve, dans son empressement, n’imagine pas encore les conséquences de ses actes. Et, malheureusement pour elle, à cela s’ajoutera toutes sortes de harcèlements allant presque jusqu’au viol
– venant ni plus ni moins que de la police de Haute-Savoie (l’inspecteur Pierre-Alain Faramaz d’Annemasse et d’autres policiers et gendarmes visitant régulièrement les sites X de Cécile D. du temps où elle en faisait). À noter que ce Pierre-Alain Faramaz dans son rapport sur la garde à vue s’obstine à faire passer Cécile Damiani pour ce qu’elle n’est pas et omet très volontairement de préciser, chose importante, qu’elle avait parlé du cas de pédophilie en question. Elle l’avait d’ailleurs fait avec beaucoup de peine et d’hésitations.
(L’inspecteur Pierre-Alain Faramaz d’Annemasse a d’ailleurs rédigé en mai 2001 un document faussé en faveur de Jacqueline Bouvier avec qui il bavardait amicalement au téléphone traitant le mari de Cécile Damiani de « soixante-huitard attardé » et commandant à ses policiers de ne pas laisser le père des enfants victimes approcher du domicile de ses enfants.
Adepte des insultes déplacés et des coups tordus, cet inspecteur profitera aussi dans ses rapports officiels de traiter d’ « immondice » le journal très intime de Cécile Damiani qu’il a pris un malin plaisir à saisir, photocopier, puis distribuer, s’arrangeant ensuite pour que les personnes que Cécile D. a vu violer des enfants en possèdent également des exemplaires, qu’elles se plaisent elle-mêmes à leur tour à photocopier et distribuer.
Cet inspecteur Faramaz, qui insultait régulièrement le père des enfants dans ses discussions semblant très complices avec Jacqueline Bouvier, après avoir fait venir le père des enfants de son travail en hâte au commissariat sous un prétexte fallacieux utilisant les enfants, a enfermé le pauvre père sans raison valable pendant plusieurs temps et à moitié nu tout en connaissant bien sûr sa situation familiale !)
Pour en revenir aux faux oublis de l’inspecteur Faramaz concernant les déclarations de Cécile Damiani sur la question de la pédophilie concernant Jacqueline Bouvier : ce faux oubli plongera d’ailleurs Cécile D. longtemps dans un véritable mutisme concernant la vérité, pensant alors qu’elle n’avait aucune chance de faire admettre la vérité… elle se contentera, encouragée par plusieurs, de faire officiellement un mea culpa pour essayer d’en finir le plus rapidement possible avec ça, et surtout avec le moins de dégâts possibles.
et de procédures d’intimidations
– la convocation officielle de son propre mari au Tribunal pour qu’il témoigne contre elle, la convocation de son mari à Reignier pour une affaire bidon de site web inconnu par la juge Emmanuelle Widmann de Thonon-les-Bains qui savait d’ailleurs pertinemment que son mari n’avait jamais réalisé de site Internet de sa vie
– un homme travaillant aux Services Généraux : il prenait impudiquement des photos personnelles de au centre d’Annemasse après avoir défoncé violemment la porte de son domicile.
Il était d’abord venu harceler le lundi 25 mars 2002, puis est revenu le lendemain mardi 26 mars 2002 allant même jusqu’à flasher en plein visage. Cet homme, vêtu d’une parka bleu de France comme les gendarmes (ou la police) portait une petite mallette noire. Il avait le crâne rasé, mesurait environ 175 cm, de corpulence moyenne, environ 70 kg et était plutôt agressif
comprenant même des attitudes et insultes xénophobes,
« Saleté de bougnoule de merde je te chie dessus et tu avales tout. »
« Qu’est-ce que vous savez faire à part voler nos types dans ta race de pute ? »
– rapport d’expertise du psychiatre Patrick Blachere d’Aix-les-Bains ne comprenant pas comment cette personne qu’il qualifiait de « perverse » pouvait bien parler le français.
Ce Patrick Blachere avait d’ailleurs rédigé un rapport faux et odieux ne parlant que de sexe alors que l’entretien portait sur absolument tous les sujets.
– refus de par le procureur de la République de Thonon-les-Bains de donner suite aux nombreux envois de Cécile Damiani concernant cette affaire
ainsi que des découvertes très choquantes concernant des personnes haut placées qui se trouvent être des complices pédophiles de Jacqueline Bouvier et Mireille Tavin, plusieurs de ces personnes sont des visiteurs réguliers du site www.coquins.com.
S’étant vue démasquée, Jacqueline Bouvier avait déjà fomenté un plan machiavélique pour s’attirer les faveurs de la justice.
Jacqueline Bouvier, 40-41 ans est domiciliée à Bogève, dans un F3 construit dans le bar de ses parents qui a pour réputation de servir de couverture à des rencontres illégales…
Mireille Tavin, 41-42 ans est d’Annemasse et monte souvent au bar L’Alpage pour leurs rencontres pédophile
UN PEDOPHILE PARMI D’AUTRES :
SYLVAIN ALEXIS, PSYCHIATRE,
pour ses faux diagnostics, sa complicité directe au niveau médical et judiciaire et ses dangereux partis pris vu ses propres attirances sexuelles…
Il a apporté une aide précieuse aux pédophiles de plusieurs façons :
– Il a non seulement établi pour la justice UN FAUX DIAGNOSTIC HORRIBLE de Mme Damiani ET, DE PLUS, SANS MÊME L’AVOIR CONSULTEE, s’inspirant uniquement des dires de Jacqueline Bouvier, menteuse pathologique, manipulatrice et pédophile de son état. Et, de son faux diagnostic pervers il ose même tirer une conclusion bien plus dangereuse encore, à savoir : « ceci obère toute possibilité de mise en contact avec… », etc., conclusion de laquelle la Juge s’est complètement servie pour prononcer l’un des jugements les plus ridicules et dangereux (car encourageant les pédophiles) de ce type d’histoire ! Ce jugement morbide et ironique a eu lieu à Thonon-Les-Bains.
Depuis ce jour, les membres corrompus de la justice (pédophiles) aident Jacqueline Bouvier à tenir le père éloigné des enfants…
– Sylvain Alexis s’est ensuite plu à omettre des détails importants pour la justice, notamment concernant les enfants victimes des pédophiles et concernant d’autres éléments majeurs, de façon à donner de Jacqueline Bouvier une image totalement fausse par rapport à la dangereuse réalité. Il est même allé jusqu’à encourager ses actes et lui garantir qu’il allait l’épauler de son aide !
Notez bien que : ce pervers malsain faisait même de l’œil au père des enfants !
Sylvain Alexis a d’ailleurs même complètement déformé plusieurs déclarations, à Annecy, dans ses rapports d’expertise pour la justice, sans compter ses nombreuses allusions racistes dans ses rapports et tous ses clichés xénophobes.
Notez bien aussi que : à plusieurs reprises, dans son faux-rapport, Sylvain Alexis désigne Madame Damiani comme simple « amie » de son mari… alors que c’est la seule personne qu’il ait jamais épousée !
Cela affiche très clairement le mépris absolu, voire la haine de ce pédophile face à l’intéressée, ainsi que le parti pris très personnel auquel Sylvain Alexis a fait preuve tout au long de cette affaire – nourrissant donc SES POSITIONS PERSONNELLES AU MEPRIS DE LA VERITE – n’hésitant pas à faire passer les pédophiles pour des femmes modèles… et omettant volontairement de retranscrire des déclarations choquantes venant des enfants.
Cet individu abject s’est même plu à donner un coup de main aux pédophiles de plusieurs autres façons… au point même de leur recommander une association gay ayant souvent eu des problèmes de détournement de mineurs.
INFOS DIVERSES :
Certains internautes intelligents nous ont même rapporté que ces individus infâmes ( Jacqueline Bouvier + Mireille Tavin et leurs complices ) en plus de leurs crimes pédophiles s’amusent à transmettre toutes sortes de fausses informations et d’insultes sur C.K. Damiani, en se faisant même passer pour elle !
Exemple : dans forums Internet messages postés au nom de « cecyle » et plusieurs postés au nom de « Cécile Damiani » voulant tous se faire passer pour étant de la vraie Cécile Damiani en question !
( Ne vous avait-on pas dit qu’ils étaitent pervers… )
Audience numéro 1
Note : Monsieur Le Procureur de La République N’A PAS ENVOYE A LA PRINCIPALE INTERESSEE DE CONVOCATION DIRECTE POUR SA PROPRE AUDIENCE !!!
TOUS LE MONDE EN A RECU SAUF ELLE, ALORS QUE C’EST ELLE QUI VA ÊTRE JUGEE !
Monsieur Le Procureur de la République
a préféré user d’un certain stratagème à l’attention de Madame Damiani…
Voulant carrément lui tendre des pièges !
Tenez vous bien : Cécile D. a eu vent de la date de sa propre audience un peu par hasard… !!!
Cela annonce vraiment bien la couleur de cette procédure dite officielle…
Date :
15 Janvier 2003
Lieu :
Thonon-Les-Bains.
Motif :
La dénonciation des actes pédophiles de Jacqueline Bouvier et Mireille Tavin
Comprenez que grâce à leurs soirées perverses organisées en groupe, Jacqueline Bouvier, Mireille Tavin ( et peut-être aussi Marie-Claire Bouvier ) et leurs amies jouissaient de certaines faveurs… principalement judiciaires.
S’estimant lésées par la dénonciation, Jacqueline Bouvier et Mireille Tavin vont donc demander des dommages et intérêts… pour financer d’autres soirées pédophiles ?
Plaignant ou partie civile :
Jacqueline Bouvier de Bogève (pédophile)
Mireille Tavin d’Annemasse (pédophile)
Marie-Claire Bouvier de Bogève (complice par son silence et son attitude suspecte de forte opposition à la mise en contact des enfants victimes de J. Bouvier avec leur père)
Marie-Claire Bouvier avait d’ailleurs sauvagement menacé Cécile Damiani de mort en présence de trois témoins. La menace commençait par : « Cette affaire ira très loin… » et se terminait par des choses que l’on ne préfère pas décrire.
André Bouvier de Bogève (complice par son silence et son attitude suspecte de forte opposition à la mise en contact des enfants victimes de J. Bouvier avec leur père)
Il avait menacé en public à plusieurs reprises d’ « abattre au fusil » Madame Damiani.
Et tout cela sans compter les menaces verbales d’Emmanuelle Widmann, Juge d’instruction.
Comme « qui se ressemble s’assemble », la partie civile a d’ailleurs fait appel à un avocat aux pratiques sexuelles tout à fait illégales.
À propos de l’audience :
VOUS Y VERREZ
des gens pleins de haine et de perversions qui ont attendu cette date avec impatience pour pouvoir se délecter du massacre publique de Cécile K. Damiani, CECI SERVIRA DE COUVERTURE IDEALE A DES PEDOPHILES « INTOUCHABLES » pour qui Madame Damiani est un véritable danger, C’EST POURQUOI LE NECESSAIRE SERA FAIT POUR DETRUIRE SON PROFIL SOCIAL ET PSYCHOLOGIQUE :
Vous y verrez en personne les femmes pédophiles ( ainsi que leurs complices haut placés ) voulant hypocritement se faire passer pour des victimes… alors qu’elles savent en leur âme et conscience toutes ces choses dégoûtantes qu’elles font en cachette avec des enfants !
Vous verrez la partie civile demander des choses pour obtenir de façon déguisée la liberté officielle de poursuivre leurs activités pédophiles.
Vous y verrez un avocat hypocrite très corrompu (attiré par les personnes très jeunes…) tentant de vous convaincre de choses horribles au sujet de Cécile Damiani ; faisant semblant d’être choqué par les textes (écrits par C.K.D. avant sa conversion chrétienne), ALORS QU’IL FAIT PIRE DANS SA VIE PRIVEE !!
Vous y entendrez cruellement lire à tous LE PIRE DU PIRE DU PIRE, SOIGNEUSEMENT SELECTIONNE PAR LA JUSTICE, du contenu d’un journal très intime (intitulé « Mémoires de Cécile… née le … à … ») – destiné à être jeté – servant d’exutoire émotionnel à d’atroces souffrances silencieuses passées ainsi que d’un ordinateur personnel sauvagement saisi par un inspecteur accumulant bavures et faux documents.
Ces gens corrompus le feront pour prendre du plaisir à massacrer publiquement leur adversaire, histoire de se donner bonne conscience face à tous leurs secrets pervers (que Cécile D. connaît parfaitement grâce aux rapports de visites et abonnés de ses anciens sites et ses anciennes fréquentations…).
Vous y entendrez parler de documents et rapports officiels en faveur des pédophiles (en fait faussés par des complices de Jacqueline Bouvier et Mireille Tavin, d’autres « Sylvain Alexis » – voir ci-dessus – voulant eux aussi avoir leur part dans ces soirées pédophiles) pour arriver à des conclusions peu en rapport avec la réalité !
Vous verrez plusieurs personnes proférer des mensonges sur la dénonciatrice des pédophiles (C.K.D.)
Et surtout, vous verrez des gens fiers voulant se donner une allure « détachée » par rapport à cette affaire, histoire de fausser les pistes…
NE MANQUEZ PAS CECI :
VOUS VERREZ COMMENT
DANS LA REPUBLIQUE FRANCAISE
Des gens haut placés peuvent rendre un jugement grave AFIN DE DISSUADER TOUTE PERSONNE TEMOIN DE PEDOPHILIE DE FAIRE CONFIANCE A LA JUSTICE.
———————————————————————
COLERE JUSTIFIEE
———————————————————————
Le 15 janvier à l’audience de Thonon-Les-Bains il y aura un signe de COLÈRE !
COLÈRE !
CONTRE la partie civile composée de pédophiles qui se permettent encore de demander des dommages et intérêts à leur dénonciatrice
COLÈRE !
CONTRE l’emploi du contenu très personnel d’un journal intime à des fins de MASSACRES PUBLIC
COLÈRE !
CONTRE la corruption de membres de la justice dans toute cette affaire (voir articles précédents)
COLÈRE !
CONTRE le fait que, animé d’un mépris très révélateur Monsieur Le Procureur de la République n’a même pas daigné convoquer Cécile Damiani à sa propre audience
COLÈRE !
CONTRE le fait que la justice ait rendu possible l’obtention d’un journal très intime d’une personne victime de la haine et de la perversion de certaines personnes PAR CES MEME PERSONNES
COLÈRE !
CONTRE le fait que la justice n’ait pas accordé la moindre importance aux nombreux actes de bonne volonté de Cécile Damiani dans toute cette affaire, mais que la justice ait préféré ( pour des raisons que l’on devine… ) détourner tout le sens de cette bonne volonté et cherché sans cesse à harceler et briser l’image de cette dernière en n’hésitant pas même à employer le SEXE et l’élaboration de DOCUMENTS MALHONNÊTES ET FAUSSES
COLÈRE !
CONTRE les bavures des policiers d’Annemasse
COLÈRE !
CONTRE le harcèlement psychologique dont la justice n’a pas hésité à user dans toute cette affaire à l’égard de Cécile Damiani ( voir articles précédents )
COLÈRE !
CONTRE la condamnation ( de Cécile Damiani pour ses textes ) à venir qui donne une légitimité aux pédophiles Jacqueline Bouvier, Mireille Tavin et leurs complices
la liste est encore très longue…
COLÈRE !
CONTRE L’ERREUR IMPARDONNABLE QU’EST L’AUDIENCE DU 15 JANVIER
Cette colère justifiée fera que Cécile Damiani ne se rendra pas à cette audience perverse. Si vous avez les détails du dossier entre les mains et que vous avez bien compris quelle est l’identité civile complète de Madame Damiani, quel comportement la justice française a montré à l’égard de cette personne, l’inutilité des risques encourus, l’injustice des procédés utilisés, la corruption ambiante au sein même du Tribunal et l’état d’esprit malsain des personnes haut placés dans cette affaire, cela vous semblera tout à fait logique, voire conseillé.
Cécile Damiani a remis à la justice toutes les données nécessaires la concernant.
Elle était déjà passée aux aveux bien avant les rendez-vous du juge, s’est rendue docilement à toutes les convocations reçues (malgré sa non-obligation vue la réalité officielle), avait personnellement fait au mieux pour faire effacer ses textes incriminés d’Internet, s’est rendue à plusieurs reprises, de son plein gré au Tribunal et au commissariat de police pour discuter avec l’inspecteur, a rédigé des attestations en bonne et due forme bien avant le début de la procédure, est restée disponible et soumise à la justice française beaucoup plus que n’importe qui l’aurait fait dans son cas (vu la complexité du dossier).
Mais la justice française préfère adopter un discours faussé, afin de donner de Madame Damiani une image hautement risible, et ce, pour conserver une image de marque au prix de l’hypocrisie et du mensonge.
 
SOURCE: http://www.ssbtractor.com/wwwboard/messages8/4743.html